Un bain à l’école

Une drôle d’idée ?

Bébé n°3 est né cet hiver. Et en allant chercher n°2 en maternelle, la maîtresse m’a fait une drôle de proposition: est ce que je pourrais venir lui donner un bain devant la classe de maternelle ?

Un petit gars, alors que le bain d’une petite fille qui a quelques semaines de plus que lui est déjà prévu. « C’est dans le programme ! » me dit la maîtresse. Bon ben moi je n’y vois aucun inconvénient, j’ai bien aimé le projet loup il y a quelques années et le contact avec les enfants, alors venir parler de bébé et montrer des gestes de soin, oui !

Nous avons attendu l’été et la chaleur pour faire ça parce qu’ici, en montagne, l’hiver est quand même un peu trop froid pour prendre un bain en classe… Et donc juste avant les vacances, c’est parti, branle bas de combat, j’emmène la moitié de ma salle de bain à l’école ! Nous avons rendez vous à 9h. Bon déjà quand j’arrive, je dois retaper un sprint à la maison car pour le goûter collectif, n°2 n’a pas emmené ce qu’il fallait : un fruit, au lieu de ça elle m’a fait mettre une compote dans le sac… Faudra que je vous en parle de ces goûters collectifs aussi, l’expérience est sympa !

Bon, la baignoire, le sac à langer, le chauffe biberon pour l’en-cas, j’ai tout, c’est parti ! Les enfants nous attendent dans le « coin regroupement ».

Présentation de bébé

On discute un peu de bébé d’abord, des différences avec la petite minette qu’ils ont vu la semaine d’avant. Déjà un garçon/une fille. Ouais mais là c’est pas franchement évident. Bébé a un pyj’ bleu, mais les filles aussi peuvent mettre des vêtements bleus ! Bon, ça on verra plus tard..

Bébé se tient devant moi sur ses jambes, il aime être debout, ou alors assis mais couché dans mes bras nooooon ! Ça c’est une vraie différence, la petite minette elle ne se tenait pas assise. Il faut savoir qu’elle est née un mois plus tôt mais d’une grossesse gémellaire et avec un mois d’avance, donc l’évolution n’est pas la même. On parle du fait que les bébés ne tiennent pas leur tête et on en cherche la cause. Pas assez forts… oui mais surtout, cette tête, elle est énooOoorme par rapport à la taille de bébé. Et là je regrette de pas avoir d’illustration pour leur montrer. Alors je leur dis que si leur tête avait la même taille par rapport à leur corps, elle serait de la taille de l’énorme ballon de gym. Et on part tous à rire, on aurait de drôles de têtes en effet ! On parle des yeux de bébé, la semaine dernière la maman de la petite minette a dit un truc que j’ignorais, et la maîtresse aussi : les yeux de bébé ont leur taille définitive dés la naissance !

Par contre j’essaie de leur montrer un retournement, pas moyen, bébé a sommeil et pas envie de faire de la gym !! Il s’agite, je le cale contre mon bras et là il cherche à téter pour se rassurer et s’endormir mais non, maman veut pas, étrange ça. Bon il va se servir de mon bras alors.

Il faudra que je (re)fasse un post sur l’allaitement… Mais nous en avions discuté avec la maîtresse et je ne voulais pas l’allaiter devant les enfants. Même si mes nièces et neveux n’ont eux pas eu l’air choqués le moins du monde (ça ne « choque » que les adultes ce geste naturel) et m’avaient posé une foule de questions, je ne préférais pas. 20 paires d’yeux rivés sur mes seins je ne le sentais pas du tout 😀 Mais on en parle, bébé tête mon bras, ça intrigue les enfants… Il n’a pas de sucette ? non il n’aime pas ça. Et son pouce ? il suce son pouce ? non plus… Pour bébé, le doudou/pouce/sucette c’est maman ! Un peu gênant quand je suis au boulot mais bon. Et donc on explique l’allaitement avec la maîtresse. Les enfants savent que nous sommes des mammifères et que le principe c’est qu’ils ont des mamelles pour nourrir leurs bébés. Ici c’est la campagne et ça parle à tout le monde ou presque. La sœur de la petite minette nous explique que sa maman tire son lait pour nourrir les jumeaux, elle ne les met pas au sein mais ils ont quand même le bon lait maternel. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui, je leur ai amené le tire lait électrique, je sais que ça va leur plaire cette machine, mais on verra tout à l’heure.

Pour l’instant, feu, on change d’endroit, c’est l’heure du bain ! Avec l’ATSEM on essaie de remplir un peu la baignoire mais la température est très basse, à peine 30, l’eau chaude est bloquée dans cette partie du bâtiment… C’est léger 30, je comprends alors pourquoi la petite minette a pleuré pendant le bain la semaine dernière…

Ce truc qui dépasse là !

Je déshabille bébé, et là, quand j’enlève la couche, on peut en venir à un point déjà abordé: il n’est pas fait comme la petite minette ! Et là il s’est produit un truc rigolo : la maîtresse demande aux enfants ce qu’ils voient comme différence, et la sœur de la petite minette dit: » Ma sœur, elle avait pas de zizi ! » et la maîtresse lui répond « mais si ! » dans le sens où zizi = sexe, « elle avait bien un zizi, mais un zizi de fille ! » Et la grande minette me souffle « ma sœur elle avait pas ce truc qui dépasse là ! » Et c’est marrant parce que j’avais justement lu un article là dessus il y avait peu de temps sur la façon de nommer le sexe, à propos d’un livre qui avait fait polémique en réduisant le sexe des filles à un moyen de faire pipi. Donc je souffle à la grande minette:  » ça c’est un pénis ! Et oui, ta sœur n’en a pas ! » J’ai hésité à rajouter « ta sœur elle a une vulve » mais je me suis dit que la maîtresse allait me tourner des grands yeux…

Bon, on a fait le tour de l’anatomie de bébé, on passe au bain proprement dit !

Le bain

Bon, tout est prêt, et je m’apprête surtout à faire vite pour ne pas qu’il prenne froid ! Je trempe bébé, le froid le surprend et il se met à pleurer, je le savonne vite vite, la maîtresse fait remarquer aux enfants ma main sous sa tête, puis je le rince et l’assieds dans la baignoire car je sais ce qu’il va faire et que ça va leur plaire ! Pas manqué, une fois assis, comme à son habitude, il se met à taper dans l’eau et ça éclabousse tout le monde ! Il voit qu’il déclenche des rires alors il continue de plus belle !!

Avant que la salle ne se transforme en grande piscine, je le sors, mais j’ai senti les enfants un peu déçus, en plus c’est la canicule en ce moment, même si chez nous c’est pas très violent (rarement plus de 30…) Je le rhabille et on va passer à la dernière étape de notre petite démonstration, l’en-cas !

Le casse croûte de bébé pour finir

Avant de venir j’ai tiré mon lait et j’ai donc un joli bibi de 150ml. Je le fais réchauffer (l’occasion de présenter le chauffe biberon) et nous reparlons de l’allaitement, et donc du tire lait. J’ai amené le tire lait électrique que j’ai en location. Je le mets en route et je leur fais sentir sur leur main la petite dépression qu’il fait. J’ai une foule de petites mains qui se bousculent pour sentir, c’est rigolo ça aussi. Enfin bébé boit son bib et on en profite pour débriefer un peu.

Mais ça a été long (1h30) et je sens les enfants fatigués. Ils ont faim, envie de partir en récré. Je les laisse donc vaquer à leurs occupations et je plie bagage.

À midi quand je suis venue chercher les filles, tous les petits sont passés saluer bébé, c’est leur pote maintenant !

Une belle expérience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge