Le lavage de nez

Alors, si les petites mèches suffisent pour un lavage quotidien, dés que bébé est malade, c’est une autre affaire…

S’il prend un rhume ou n’importe quoi, il est indispensable que son nez soit dégagé dans son intégralité, et pas juste les narines. Dites vous toujours que votre bébé ne sait pas respirer par la bouche, à plus forte raison au moment où il mange…

Donc s’il est malade, avant chaque repas au minimum, dégagez son nez.

Je suis kiné, et pour les enfants atteints de bronchiolite, on apprend à le faire avec du sérum physiologique que l’on injecte dans une narine, bébé installé sur le côté opposé, le sérum physiologique va ressortir par l’autre narine. Puis, on fait renifler le bébé en lui fermant la bouche sur une inspiration, ce qui s’appelle le mouchage rétrograde. Ensuite, on évite que le bébé avale et on le fait cracher en faisant des pressions sous le menton.

Le fait de le faire cracher n’est pas obligatoire, surtout lorsque juste le nez est pris. Pour le cas de la bronchiolite, c’est un peu différent, mais laissez à votre kiné le loisir de faire ça…

Mais sérieusement, c’est dur quand il s’agit de son bibou à soi, j’en sais quelque chose. Mais bon, numéro2 est née au plus froid de l’hiver, et sa soeur était malade, et son papa aussi. Et même si on évite les bisous sur le visage, très vite, j’ai eu à nettoyer son nez…

Donc sérum physiologique, et je me suis aidée du mouche-bébé pour bien dégager tout le nez, et pas que les narines. Le sérum phy fluidifie les sécrétions, donc j’ai pu les aspirer facilement.

Et bien sûr, finir par un énorme câlin, parce que c’était pas sympa tout ça…

Une réflexion au sujet de « Le lavage de nez »

  1. Ping : Maman Louve » Dés la naissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge