La bronchiolite

Le vilain terme… qui fait peur aux mamans d’aujourd’hui…

Qu’est ce que c’est d’abord ?

Je trouve qu’actuellement on a tendance à étiqueter bronchiolite dés que bébé « siffle » un peu…

La « vraie » bronchiolite est un virus qu’on retrouve de plus en plus aujourd’hui, parce que nos enfants sont sociabilisés de plus en plus tôt, dans les crèches entre autres. Le plus souvent, il s’agit du VRS, et chez vous, il se manifeste par un gros rhume, mais chez bébé, ça se porte plus sur les bronches… Le virus de la grippe peut aussi provoquer une bronchiolite.

Alors il y a deux étapes :

-d’abord votre bébé va se mettre à siffler. Ça peut aller très vite, quand ma fille en a fait une, le matin, elle toussotait à peine, une toux plutôt sèche, et son nez coulait un peu. J’ai vu qu’elle était gênée et comme les bronchiolites débarquaient dans le cabinet où je bosse, j’ai tout de suite identifié les symptômes… le soir chez le médecin, on l’entendait siffler à 1m… Cette phase dure 1 ou 2jours.

-ensuite, il va « ronfler », signe qu’il y a des sécrétions bronchiques.

Certains remettent en cause l’efficacité des kinés, mais pour ce que j’en ai vu, on évite bien des hospitalisations…..

Alors pour être dans de bonnes conditions, il faut être à plus de 2h d’un repas, et si on vous a prescrit de la ventoline, donnez lui en environ 1h avant la séance, en le précisant au kiné. Si le bilan va être un peu modifié, la séance sera facilitée !

Le kiné va d’abord faire le bilan rapide de votre bébé, évaluer différentes choses. Au niveau pulmonaire bien sûr, mais d’autres choses peuvent l’alerter sur l’état de votre bébé… J’y reviendrais plus tard.

Ensuite, il commence par « dégager les voies aériennes supérieures » : en gros il va moucher votre bébé, avec du sérum phy qu’il va instiller dans une narine, le bébé sur le côté opposé. Le bébé en soufflant va faire ressortir le sérum par l’autre narine, ce qui entraine toutes les sécrétions.

Ensuite, il va faire renifler votre bébé : c’est le mouchage rétrograde : il va lui fermer la bouche sur une inspiration, ce qui va avoir pour effet d’entraîner les sécrétions de l’arrière du nez (le cavum, que l’on vide en reniflant bruyamment). Puis, il va appuyer derrière le menton, sous la langue, pour faire sortir les sécrétions. Cela va empêcher votre bébé de déglutir et faire sortir les sécrétions.

Votre bébé peut maintenant respirer facilement par le nez.

Ensuite, et c’est la partie un peu (beaucoup ?) impressionnante de la séance, il va pratiquer ce qui s’appelle des Accélérations du Flux Expiratoire (AFE).

Le terme « clapping » désignait une ancienne technique qui consistait à taper sur la cage thoracique du bébé. Cette technique est aujourd’hui abandonnée, je tiens à le dire, elle est dangereuse, inefficace, et douloureuse !

Les AFE : en fait, le kiné va apposer ses mains sur le bébé, une sur la cage thoracique, et une autre sur l’abdomen. Ensuite, il va accompagner bébé dans son expiration pour qu’elle soit complète et rapide, ce qui a pour effet d’entraîner les sécrétions bronchiques vers la sortie. Alors en général, bébé aime pas ça, parce qu’on l’oblige à souffler à fond, alors qu’il a déjà du mal à respirer. Mais il s’agit surtout d’inconfort, j’ai personnellement des bébés qui se marrent pendant la séance (bon, pas le mouchage, c’est vrai, mais je connais pas un bébé qui aime avoir du liquide dans le nez !)

Ensuite, si votre bébé ne tousse pas, il va provoquer la toux par réflexe, en appuyant brièvement sur la trachée. Puis, à nouveau, il va faire cracher votre bébé afin qu’il n’avale pas ses sécrétions.

Pour moi, cette étape est importante jusqu’à la diversification alimentaire du bibou. En effet, un nouveau-né n’est pas équipé niveau enzymes pour digérer les sécrétions. Résultat, ça lui remplit le ventre, et il va donc beaucoup moins manger, et finir de perdre du poids… On s’en rend compte facilement, les sécrétions ressortent telles qu’elles dans la couche…

Après la séance, vous allez voir c’est magique, on voit que bébé respire mieux, moins vite (bon quand il a arrêté de pleurer….) et surtout, il va vous faire une méga sieste, parce qu’il s’épuisait, dormait mal à cause de ses difficultés à respirer, et là il est bien !

Une fois rentrés à la maison :

-Aérez sa chambre au moins 10minutes par jour, on s’imagine pas tout ce qui peut stagner dans l’air d’une maison

-humidifiez l’air : si vous n’avez pas d’humidificateur, le plus efficace, c’est encore la cocotte minute : vous faites chauffer de l’eau et vous faites évacuer la vapeur dans sa chambre. En plus, j’étendais le linge de ma fille dans sa chambre.

-surélevez la tête de lit : le plus simple, mettez un oreiller sous le matelas. Il faut que cela fasse dans les 30° pour que ce soit efficace, sans que vous ne retrouviez votre bibou au fond du lit parce qu’il aura glissé !

-ne surchauffez pas sa chambre : on a tous tendance à se dire « il a de la fièvre : faut le mettre au chaud »… mais non, 18-20° sont largement suffisants pour la chambre de votre bibou.

-Pas d’huiles essentielles ! pas avant ses 3ans. Pareil, on se dit que mettre un peu d’eucalyptus va l’aider à se dégager, mais il faut savoir que les huiles essentielles ne sont pas anodines, et qu’il y a des risques de convulsions, entre autres….

-ne fumez pas en présence de bébé… alors ça, je peux vous dire que quand je fais un câlin a bébé après une séance éprouvante et qu’il sent la cigarette, j’ai des envies de mettre des coups de pieds dans les genoux……

-fractionner les repas : bébé a du mal à prendre les biberons qu’il prend d’habitude ?et bien donnez en deux plus petits au lieu d’un gros !

Le traitement médical : la ventoline

Alors votre médecin a pu vous prescrire différentes choses, entre autres antibios si comme ma fille, votre bibou double tout d’une bonne otite, cortisone, tout ça… Chacun sa technique pour lui filer les médocs. Mais pour la ventoline, et le babyhaler, c’est pas forcément évident. Ce médicament va dilater les bronches de votre bébé, et ainsi l’aider à respirer…

Alors je recommande de se mettre à deux pour le faire, un des 2 tient le bébé assis sur ses genoux, et l’autre lui applique doucement le masque sur la figure et envoie les bouffées de ventoline. Ensuite, vous attendez une dizaine de respirations de votre bébé. Il y a un espèce de clapet qui se soulève lorsque bébé inspire, ça aide bien pour compter ! On arrive aussi à le faire seul, il faut juste un peu plus de dextérité en tenant bébé d’une main, et le babyhaler de l’autre !

Le babyhaler dans cette technique est à l’horizontale, ce qui permet une bonne diffusion de la ventoline, à la verticale, le produit a tendance à s’impacter au fond.

Si votre bébé hurle en voyant arriver le truc, pourquoi ne pas jouer avec ? beaucoup de soins deviennent laborieux à partir de l’age de 1an, mais si papa et maman jouent avec ce truc, ça doit pas être si méchant… Je le mettais moi même, prenait une drôle de voix, faisait rire mon bébé… qui voulait essayer ensuite !

Les signes de gravité …

Alors en tant que kiné, beaucoup de choses s’évaluent facilement, sans instrument aucun…

-la fièvre : plus de 39, pas de séance de kiné…

-l’alimentation : bébé mange-t-il à moitié moins que d’habitude ? c’est un signe qu’il ne va pas bien

-le sommeil : est-ce qu’il dort bien ?

-vomissements ? il arrive parfois que bébé se dégage de toutes ces sécrétions qu’il avale en vomissant un bon coup. Si ça le soulage, il faut aussi voir qu’il devait y avoir une bonne quantité de sécrétions pour qu’il fasse cela…

-fréquence respiratoire : si elle est supérieure à 60/min

-apnée ? combien de temps ?

-« signes de tirage » : alors ceci est présent quand bébé a beaucoup de mal à respirer, il va utiliser ses muscles inspirateurs accessoires, au niveau du cou cela se voit par une dépression qui se forme au dessus de son sternum

-Battements des ailes du nez : c’est le nez qui se gonfle à l’inspiration

-Battement thoracoabominal : en fait les mouvements de l’abdomen et du thorax s’alternent

-coloration : les lèvres de votre bébé prennent une teinte bleutée s’il manque d’oxygène. Sa figure est très blanche.

-tonus-vigilance : un bébé qui d’ordinaire est dynamique qui devient somnolent, « mou »…

Enfin, c’est la combinaison de plusieurs de ces signes qui doivent vous alarmer.

 

Voilà, je ne fais que partager mon expérience de la chose, si vous avez le moindre doute : chez le doc !!

Un document très complet sur la bronchiolite

2 réflexions au sujet de « La bronchiolite »

  1. Ping : La gastro…. | Maman Louve

  2. Ping : La kiné respi et les bronchiolites | Maman Louve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge