En soirée avec les enfants… la peur…

Depuis l’histoire de la petite Maëlys qui a disparu lors d’un mariage, une peur s’est instillée dans les esprits des parents, en tous cas dans le mien et celui de mes proches.

Hier soir, nous étions nous aussi dans une fête, dans une bourgade de campagne, un endroit tranquille, les enfants jouent et courent partout. Et alors que ma grande a 9 ans (comme Maëlys), et ma deuz’ 5 ans, en temps normal, elles jouent, se font des copains, courent partout, font d’innombrables parties de cache cache avec les nouveaux copains, dans cet endroit qu’elles ne connaissent pas et donc tout est à découvrir ! Mais hier, ce n’était pas comme « d’habitude ». En temps normal, je garde vaguement un œil sur elles, sérieux, on a rien à craindre, la route est loin et peu fréquentée. Les gens ici sont tous des amis de nos hôtes, elles sont en sécurité. Alors bien sûr qu’on regarde où elles sont, mais pas en permanence, pas à chaque instant. Comme tous les parents je pense. Si il faut qu’on commence à courir sous les tables pour trouver leur super cachette, on y passe notre soirée ! Et ben maintenant c’est exactement ça…

J’ai toujours eu l’angoisse de l’enlèvement, déjà à la maternité pour numéro 1, alors que j’étais en chambre double, donc la douche se situe dans le couloir, il était pour moi hors de question de laisser mon enfant seul. J’ai systématiquement attendu quelqu’un pour la prendre. J’ai voulu la laisser à la nursery, on m’a répondu « non mais dans votre chambre ça craint rien ! » Ben si, c’est vite fait, on ouvre la porte, on prend le bébé qui dort, on referme la porte, on prend l’ascenseur, allez, 18 secondes pour le tout. Donc non. Et cette peur n’est pas passée, les 3 fois j’ai fait pareil. Et je vous avoue que j’ai demandé une chambre seule presque pour cette unique raison, avoir une douche dans la chambre, et le berceau me suivait dans la salle de bains…

Ensuite, vos enfants grandissent, et on leur laisse un peu d’autonomie, surtout dans nos patelins paumés. Franchement y’a rien à craindre, y’a personne qui vient ici, tout le monde se connait. Et puis l’année dernière il y a eu plusieurs signalement dans les patelins alentours de mecs en voiture qui rodent à la sortie des écoles et cherchent à attirer les enfants sous toutes sortes de prétextes. Alors on en parle, les filles sont grandes, elles peuvent comprendre « ne montez pas en voiture, avec personne, sauf si nous sommes au courant » Non parce que leur filer la peur de l’inconnu c’est bien, mais le jour où un type du village pète un plomb, ben on l’a pas vu venir.

C’est ça qui est nouveau dans la peur, c’est que c’est pas d’un inconnu dont il faut forcément se méfier, non c’est tout le monde. On est pas dans la vie des gens et certains cachent bien leur jeu…

Et ben hier, cette peur est là, lancinante,  le papa à côté qui d’un coup a un petit vent de panique qui passe derrière ses yeux lorsqu’il n’arrive pas à trouver son enfant du regard, et toi, elles sont où tes filles ? Tu étais occupée avec bébé qui ne trouve pas son sommeil avec la musique, ou pire, tu es sortie l’allaiter dans la voiture 5 min, elles sont où ? Ah tu aperçois la grande qui enflamme la piste de danse, mais la petiote, elle est où ? Couchée par terre, en train de jouer à la barbie avec sa cousine, ou en train de dessiner. Ben mine de rien il y en a eu des parties de cache cache où elles ont gagné parce qu’elles sont fortes, mais du coup pendant la minute où personne ne les voit, ben ton coeur s’emballe…

J’imagine que comme toute nouvelle peur, on va apprendre à vivre avec. Et puis voilà, on est parents, on est là pour ça, avoir peur, et aussi culpabiliser, c’est dans la définition du petit Larousse… Mais on va essayer de pas trop le montrer, de pas les enfermer et de vivre le plus naturellement du monde, comme si de rien n’était… Parce qu’on pourra jamais les protéger de tout, même si on aimerait bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge